ACTUALITE

SENEGAL-GAMBIE-CULTURE / Toubacouta : le festival frontalier ”Niumi Badiya” prévu le 24 mai prochain

Toubacouta, 9 mai (APS) – La commune de Toubacouta, dans le département de Foundiougne, va abriter du 24 au 26 mai prochain, la huitième Édition du Festival frontalier Niumi Badiya, un évènement culturel qui vise à favoriser l’intégration sous-régionale entre le Sénégal et la Gambie.

“Ce festival qui réunit les peuples de la Gambie et du Sénégal est un facteur d’intégration sous régionale et de promotion de la culture africaine. C’est un évènement qui raffermit les liens fraternels entre le Sénégal et la Gambie”, a indiqué le maire de Toubacouta, Pape Seydou Ndianko, au sortir d’une réunion préparatoire de l’évènement.

Le thème de cette édition est :”Quel tourisme pour un développement des territoires de mangroves dans un contexte de changement climatique.”

Il est prévu un panel sur le thème et d’autres activités avec les artistes, les artisans ainsi que l’exposition de produits alimentaires transformés par les femmes et les jeunes de Toubacouta et des villes de la Gambie.

”C’est un rendez-vous pour les deux peuples. La commune de Toubacouta est frontalière avec la Gambie. Nos deux peuples ont des échanges commerciaux et de bonnes relations fraternelles, d’où l’importance de tenir ce festival annuel pour consolider les relations”, a souligné le maire.

Pape Seydou Ndianko a annoncé la participation des délégations de Banjul (Gambie), de Sédhiou et Thionck-Essyl, invitant ”tous les acteurs culturels des autres régions à prêter main forte à l’intégration”.

Le sous-préfet de Toubacouta, Amath Saiko Ly, a indiqué pour sa part que le Festival ”Niumi Badiya” va contribuer à la réflexion sur ”les bonnes manières à adopter” pour faire face aux changements climatiques et pérenniser la mangrove dans le Delta du Saloum.

“Nous voulons que les communautés des deux pays s’approprient ce festival qui va essayer avec l’aide d’éminents professionnels de trouver les moyens de faire face à la canicule et à la préservation de la mangrove”, a-t-il dit.

Il est attendu la participation de peuples de la Gambie et du Sénégal, a-t-il ajouté, soulignant l’engagement des artistes à préserver ”le cousinage et les relations de bons voisinages”.

“Ce festival est d’une dimension trans-frontalière. Il est important de consolider les acquis à travers la culture qui est une compétence transférée pour rapprocher nos communautés”, a estimé le sous-préfet.

leguirek.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *