POLITIQUE

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Bassirou Diomaye Faye demande au Premier ministre de changer de référentiel des politiques publiques

Le chef de l’État, Bassirou Diomaye Faye, a demandé au Premier ministre, Ousmane Sonko, mardi, à Dakar, de ‘’changer le référentiel de politique économique et sociale’’ du pays, le Plan Sénégal émergent (PSE), en veillant à ‘’la consécration du projet’’ de gouvernement du parti au pouvoir.

M. Faye a fait cette recommandation à l’occasion du premier Conseil des ministres du gouvernement qu’il a constitué vendredi dernier, à la suite de sa victoire à l’élection présidentielle du 24 mars.

Il a aussi ‘’demandé au gouvernement d’accélérer la réalisation intensive et cohérente du projet’’ de transformation du pays élaboré par le parti au pouvoir, le Pastef, ‘’en travaillant avec précision, diligence, méthode et efficacité à la satisfaction des populations et, au mieux, des intérêts du Sénégal’’.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, le président de la République a ‘’demandé au Premier ministre […] de finaliser, avant la fin du mois d’avril 2024, le plan d’action du gouvernement, avec un agenda précis de réalisation des objectifs fixés’’.

Durant les deux mandats de Macky Sall (2012-2024), le PSE, mis en œuvre à partir de 2014, était le référentiel des politiques publiques sénégalaises.

Bassirou Diomaye Faye a recommandé au Premier ministre de ‘’veiller à la mise en place effective et rapide des cabinets ministériels, et de proposer, pour chaque ministère, une nouvelle organisation rationnalisée et des nominations […] conformes aux réformes et aux objectifs sectoriels validés’’.

Il a été demandé aussi au gouvernement, lors du premier Conseil des ministres, de procéder à ‘’une revue générale des programmes et projets, du capital humain (audits des recrutements et des ressources humaines) et des ressources budgétaires de chaque ministère’’.

M. Faye a réclamé au Premier ministre et aux membres de son gouvernement un examen des finances publiques, de la coopération internationale (l’état de toutes les conventions de financement signées) et des partenariats public-privé’’.

Il souhaite aussi que soit engagé, ‘’sans délai, avec le secteur privé, la mise en œuvre d’une politique hardie de relance de l’économie nationale’’.

Le chef de l’État préconise, par ailleurs, de ‘’préparer le programme législatif et réglementaire du gouvernement à partir des textes et de l’agenda d’adoption proposé par chaque ministère’’. Source aps www.leguirek.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *